|     | 

Europa - Europa


Par Marco Zanta

Résumé

Année de création :

Le travail de Marco Zanta raconte essentiellement, dans le contexte du paysage urbain, l’histoire de rencontres sous de multiples formesentre le neuf et le vieux, la création architecturale contemporaine et le patrimoine, l’avenir et le passé. Mais aussi, entre le spectaculaireet

Le travail de Marco Zanta raconte essentiellement, dans le contexte du paysage urbain, l’histoire de rencontres sous de multiples formesentre le neuf et le vieux, la création architecturale contemporaine et le patrimoine, l’avenir et le passé. Mais aussi, entre le spectaculaireet l’ordinaire, le beau et le laid, l’exceptionnel et le quotidien. Beaucoup de grandes métropoles européennes, du nord au sud, d’est enouest, sont le théâtre de telles rencontres, plus ou moins heureuses, plus ou moins réussies, d’un point de vue visuel, social ou culturel.En ligne de mire, la question de l’urbanisme et de l’urbaniste : qui pense aujourd’hui, au delà de la création architecturale, monumentale,et indépendamment du discours politique, démagogique, le paysage de la ville en termes de coexistence, d’harmonie? Roberta Valtorta araison, dans la postface de l’ouvrage publié sous le titre “Europa Europa”, de parler d’un paysage “fragile” et “temporaire”. Qui pense, etcomment pense-t-on en termes de relation entre l’homme de la ville et son environnement? Marco Zanta quant à lui ne juge pas, il observeattentivement ; puis il choisit un plan et un cadre qui lui permettent de fixer avec une précision exceptionnelle - que le livre “Europa Europa”restitue très scrupuleusement -, dans les paysages de Londres, Vienne, Lille ou Barcelone, la fluidité du passage entre les époques et lesstyles, ou au contraire le contraste, la rupture. Avec les outils et le regard du photographe contemporain - couleurs et grand format -,avec une expérience évidente du sujet, il nous invite à prendre la mesure de l’espace, à détailler les matériaux qui composent les diversesarchitectures, et à évaluer la place que l’homme parvient - ou non - à trouver dans le paysage. Il dit entre autres le vide et le plein, le froidet le chaud, l’humain et l’inhumain.

G.B.