|     | 

Waldeslust


Par Lucile Risch

Résumé

Année de création :

« Waldeslust » est d’abord une vidéo tournée dans plusieurs parcs et jardins parisiens. Ensuite Risch a photographié quelques extraits qu’elle a ainsi rendus à l’immobilité. Présentés comme caissons lumineux, une sensation de mouvement en instance préservée. « Waldeslust » est

« Waldeslust » est d’abord une vidéo tournée dans plusieurs parcs et jardins parisiens. Ensuite Risch a photographié quelques extraits qu’elle a ainsi rendus à l’immobilité. Présentés comme caissons lumineux, une sensation de mouvement en instance préservée.

« Waldeslust » est une œuvre post-vidéo. La mise en conserve de l’image est nécessaire pour maîtriser le temps et le déroulement des actions simultanées ou consécutives.

L’unité du temps et du lieu confrontés à la multiplicité des actions, conduit à une sorte de ballet des hasards. Les photos sont des condensés d’action qui font éclater les deux unités. Le calme bucolique qui transparaît dans ces images est trompeur, la lumière bleuâtre fait régner un climat malsain de cataclysme atomique. Les promeneurs semblent figés par un mauvais sort : les uns marchent sans avancer, les autres bavardent sans prononcer de paroles. La staticité manifeste rend les protagonistes exsangues et confine chacun dans son petit compartiment de malheur.

Un film lyophilisé.

« Waldeslust » questionne les aspirations bucoliques intra muros des citadins. Qui veut échapper à la ville et sa pléthore de petites et grandes agressions prend refuge à la campagne ou dans les enclaves de verdure que sont les jardins publics. Chaque citadin semble porter en lui un embryon de bon sauvage.

Ce livre d’artiste est accompagné d’un CD comportant une pièce électroacoustique créée pour « Waldeslust » par Hugues Descarpentries.

Y.H.