|     | 

HOCHZÄITSNUECHT
Nuit de noces

Voir ce film
Utilisation privée :

Galeries éviter

Présentation

Fiction/Long métrage

Luxembourg, 1991

Réalisation : Pol Cruchten

Production : Videopress

  • Durée : 108
  • Version originale : Luxembourgeois
  • Image : couleurs
  • Métrage : 2940 m
  • Format : 35mm

Avec Myriam Muller, Thierry Van Werveke, Ender Frings, Paul Scheuer, Marja-Leena Junker

Générique

  • Interprètes

    • Myriam MULLER (Catherine)
    • Thierry VAN WERVEKE (Christian)
    • Ender FRINGS (Tony)
    • Paul SCHEUER (le père de Catherine)
    • Marja-Leena JUNKER (la mère de Catherine)
    • Marie-Paule VON ROESGEN (la mère de Christian)
    • Danièle GASPARD (l'amie de Catherine)
    • Daisy GARAND (l'amie de Catherine)
    • Ed SAUER (l'ami du père)
    • Patrick HASTERT (André le barman)
    • Guido TOMASSINI (l'enquêteur)
    • Domenico MICCOLIAS (Nino)
    • Jean-Paul MAES (chauffeur de taxi)
    • Pol CRUCHTEN (le videur)
    • Pol HOFFMANN (le réceptionniste)
    • Sylvie GALES (la morte)
    • Peter COOPER (Karl)
    • Isabelle THILL (la serveuse)
    • Joseph GUDENBURG (l'inspecteur)
    • Sofie KNYFF, Emma GRENIER (les filles de Nino)
    • André MERGENTHALER (le chanteur)
    • "Hold on me" interprété par Thierry VAN WERVEKE
    • Composé par André MERGENTHALER
    • "Rock Me Baby" interprété et composé par André MERGENTHALER
    • "Running Around" interprété et composé par André MERGENTHALER
    • "Sad Vacation" interprété et composé par Johnny THUNDERS
  • Générique

    • Scénario: Pol CRUCHTEN, Marc GIRAUD, d'après la pièce Hochzeitsnacht de Ernst M.BINDER
    • Directeur de la photographie: Daniel BARRAU
    • Montage: Marie ROBERT -Son: Jean UMANSKY, Jean-Bernard THOMASSON
    • Musique originale composée et interprétée par André MERGENTHALER
    • Direction artistique: Jeanny KRATOCHWIL
    • Directeur de production: Jeannot THEIS
    • Cadreur 2e équipe: Claude PARISOT
    • Cadreur 3e équipe: Claude DEBROU
    • Monteuse son: Laure MERCIER
    • Mixage: Joël RANGON
    • Chef décorateur: Patrice RENAULT
    • Décorateurs: Pascal SCHOUTEETEN, Jeannot BOEVER
    • Créatrice des costumes: Jacqui MANDY
    • Costumière: Françoise MEYER
    • Chef maquilleuse: Agnès TASSEL
    • Coiffeuse: Viviane MICHEL
    • Photographe de plateau: Anouk ANTONY, Tom WAGNER
    • Chorégraphe: Martine RISCH
    • 1er assistant réalisateur: Emmanuel FRIDERITZI, Didier BORGNIS
    • 2e Assistants réalisateurs: Laurent CRESPEL, Patrick BELLET
    • 3e assistant réalisateur: Georges PAULY
    • Scripte: Cynthia HORNICK
    • Régie générale: Jean WEIRIG
    • Assistants régie: Danielle ERESCH, Tessy ASSA
    • Secrétaires de production: Antoinette NEU, Sandra BARNERON -1er assistant opérateur: William WATTERLOT
    • 2 assistant opérateur: Philippe RAMDANE
    • assistants opérateurs 2e équipe: Salvatore BACCIU, Valentine PERRIN
    • Assistant opérateur 3e équipe: Hélène VAN ROYE
    • Opérateur Louma: Jeff BROWN
    • Opérateur Super-Skymote: Philippe PERON
    • Assistant montage: Pauline DAIROU
    • Stagiaires montage: Christine CANICAVE, Serge WOLFF
    • Assistant son: André RIGAUD, Carlo THOSS, Philippe RICHARD
    • Assistante maquillage: Katja REINERT
    • Accessoires: Jean-Pierre BILLET, Franck SASONOFF
    • Assistants décorateurs: Bernard DUCAT, Paul ROETTGERS, Brigitte NEUMAN
    • Constructeurs: Gilles BASTIAN, Jean-Luc RAOUL, Angelo ZAMPARUTTI, Silvain BONNET, Daniel KERVAREC, Guy KOVELTER
    • Recherche sonore: Marie GUESNIER
    • Bruitage: Jerôme LEVY
    • Assistant bruiteur: Pascal MAZIERE
    • Chefs électriciens: Serge CRY
    • Electriciens: Carlo THIEL, Jacques Robert
    • Chef machiniste: Alex LECARPENTIER
    • Machinistes: Vincent DUBRULLE, Aymeric DE VALON, Jean PICARD, Antoine CROSSE
    • Chauffeurs: Nico WOHL, Richard LICKES; Marc RAMBOUX, Patrick RODENBOURG, Pierre JUNG, Liane HACK
    • Stagiaires régisseur: Hugo BELLET, Adrien MORONI
    • Stagiaires réalisateur: Jordi GLEIZES, Thierry TORMENA, Véronique VALLE, Thierry RENAUD
    • Laboratoires: Meuter-Titra, Bruxelles
    • Pellicule: Kodak
    • Enregistrement: LIP Studios, Luxembourg
    • Repiquage: Daisy Belle, Bruxelles
    • Générique: Euro-Titres, Paris
    • Eclairage: Locaflash, Bruxelles
    • Postsynchronisation: S.I.S. Paris
  • Réalisé au Grand-Duché sous le régime de la loi sur les certificats audiovisuels et avec l'aide du Fonds national de soutien à la production audiovisuelle.

Réception

  • Festivals et Prix

    • Festival international de Cannes 1992 (Sélection Officielle « Un Certain Regard »)
    • Prix Max Ophüls au Max Ophüls Filmfestival à Saabrücken 1993
  • Bibliographie

    • Lux-Post, 17/1991
    • Lux-Post, 43/1991
    • Luxemburger Wort, 10 avril 1991
    • Tageblatt, 24 avril 1991
    • Luxemburger Wort, 3 mai 1991
    • Tageblatt, 14 juin 1991
    • Télécran, 19 / 4 mai 1991
    • Lux-Post, 6 mai 1991
    • Revue, 8 mai 1991
    • Luxemburger Wort, 8 mai 1991
    • Tageblatt, 14 juin 1991
    • Lëtzeburger Land, 29 novembre 1991
    • Revue, 49/1991
    • Télécran, 50/1991
    • Luxemburger Wort, 3 décembre 1991
    • Luxemburger Wort, 4 décembre 1991
    • Luxemburger wort, 5 décembre 1991
    • Luxemburger Wort, 6 décembre 1991
    • Lëtzeburger Land, 6 décembre 1991
    • Républicain Lorrain, 6 décembre 1991
    • Tageblatt, 6 décembre 1991
    • Luxemburger Wort, 7 décembre 1991
    • Télécran, 7 décembre 1991
    • Revue, 7 décembre 1991
    • GréngeSpoun, 13 décembre 1991
    • Télécran, 14 décembre 1991
    • Luxemburger Wort, 19 décembre 1991
    • Tabou, décembre 1991
    • Luxemburger Wort, 31 janvier 1992
    • Luxemburger Wort, 3 février 1992
    • Luxemburger Wort, 11 février 1992
    • Républicain Lorrain, 11 février 1992
    • Zeitung vum lëtzebuerger Vollek, 14 février 1992
    • Luxemburger Wort, 15 février 1992
    • Luxemburger Wort, 7 mai 1992
    • Revue, 9 mai 1992
    • Républicain Lorrain, 13 mai 1992
    • Moving Pictures International, 15 mai 1992
    • Screen International, 15 mai 1992
    • Luxemburger Wort, 15 mai 1992
    • Screen International, 17 mai 1992
    • Film français no.8, mai 1992
    • Libération, 18 mai 1992
    • Le Monde, 19 mai 1992
    • Tageblatt, 18 mai 1992
    • Zeitung vum lëtzebuerger Vollek, 19 mai 1992
    • Luxemburger Wort, 19 mai 1992
    • Tageblatt, 26 mai 1992
    • Télécran, 30 mai 1992
    • Variety, 8 juin 1992
    • Positif, juillet/août 1992
    • Nos Cahiers, 2/1992
    • Tabou, 3/1993
    • tip, 4/1993
    • Luxemburger Wort, 17 janvier 1994
    • Télécran, 22 janvier 1994
    • Luxemburger Wort, 25 janvier 1994

Synopsis complet

Un mariage dans la haute bourgeoisie. Catherine est issue d'une famille riche, Christian sort d'une famille appauvrie. Les jeunes mariés ont un point commun - la drogue, l'héroïne. Pour la mère de Christian, une femme possessive, ce mariage est une chance unique qu'elle double avec une assurance-vie faussée sur le nom de Catherine avec la complicité de son fils. Le père de Catherine est un despote industriel. Pour lui sa fille unique représente tout son bonheur. Après la fête, Catherine quitte l'appartement conjugal pour aller chercher de la drogue. Elle ne revient plus. Son mari impatient part à sa recherche. Un long voyage commence qui finit avec l'aube naissante et qui laissera des corps ravagés par le destin.