|     | 

DEI ZWEI VUM BIERG

Voir ce film

Galeries éviter

Présentation

Fiction/Long métrage

Luxembourg, 1985

Réalisation : Menn Bodson, Marc Olinger, Gast Rollinger

Production : RTL Hei Elei

  • Durée : 176
  • Version originale : Luxembourgeois
  • Image : couleurs
  • Métrage : 1897 m
  • Format : 16mm
  • Son : sonore

Avec Fernand Mathes, Christian Kmiotek, Fernand Fox, Marie-Christine Faber, Vicky Weydert, Juliette François, Marie-Paule Von Roesgen, André Jung, Pol Greisch

  • Synopsis

    Le film raconte l’histoire de l’occupation nazie du grand-duché dans une perspective  luxembourgeoise,dans un petit village du nord du pays.

    Les paysans  Mill et Välten se sont juré d’être toujours là l’un pour l’autre. Mais, l'amour de Josette va les séparer et l'occupation allemande bouleverser leur vie. Les confiscations et humiliations, la menace de l’enrôlement de force, la collaboration de certains villageois, la mort de personnes proches, les déportations envahissent leur univers.
  • Equipe technique

  • Tournage

    Grand-Duché de Luxembourg (principalement à Everlange), février à décembre 1984
  • Sortie

    5 avril 1985 (ciné Utopia, Luxembourg-Ville)
  • Informations

    Le film a été présenté en six épisodes dans une version de 205 minutes à la télévision luxembourgeoise à partir du 27 janvier 1985, avant de sortir dans les salles de cinéma dans une version plus courte.C'est cette dernière qui est décrite ici.

Générique

  • Interprètes

    • Christian KMIOTEK (Mill)
    • Fernand MATHES (Välten)
    • Marie-Paule VON ROESGEN (Schréidesch Tréis)
    • Pia PESCHON (Schréidesch Renée)
    • Jean CLERF (Réidengs Néckel)
    • Aly BINTZ (Deckesch Dëmm)
    • Juliette FRANCOIS ( Deckesch Rous)
    • Vicky TERNES-WEYDERT (Deckesch Josette)
    • Charles MÜLLER (Deckesch Pitt)
    • Fernand FOX (Jemp Zimmer)
    • Marie-Christine FABER (Zimmesch Gréit)
    • Paul GREISCH (Le professeur)
    • Pierre RAUCHS (Le professeur Jean)
    • Steve KERIER (Kontesch Ern)
    • Pit BERTEMES (Le réfractaire Jos)
    • Ed MAROLDT (Samuel, le juif)
    • Philippe NOESEN (Passeur)
    • Jempi SEIL (le cultivateur du Jéickenhaff)
    • Robi LOSCH (Dépositaire)
    • Jängi DUHR (Gardien)
    • Henri LOSCH (Curé)
    • Marc OLINGER( Schmadds Fränz)
    • Arsène SEYL (Joueur d’accordéon)
    • Änder JUNG ( 1er Gestapo)
    • Josy BRAUN (2e Gestapo)
    • Conny SCHEEL (1er Gendarme, « Feldgendarem »)
    • Patrick HASTERT (2e Gendarme)
    • Charles MÜLLER (Officier Nazi)
    • Emile DUHR
    • Claude SCHMIT
    • Alain MICHE
    • Christiane SCHLECHTER
    • Désirée GIESER
    • Hartmut SCHROETER
    • Anne WEYER
    • Fernand LIPSKI
    • Maurice MOLITOR
    • Francis DELÉ
    • Keches MICHEL
    • Frantz WALLENBORN
    • Norbert ANTHONY
    • Fernand HEINTZ
    • Paul LECH
    • Anne FABER
    • Roger NOTHAR
    • Ger SCHLECHTER
    • René NIERENHAUSEN
    • Hary WALTZING
    • Joëlle LENTZ
    • Mireille SEYL
    • Eliette KIEFFER
    • Roland GAUL
    • Marion SCHAAF
    • J. Paul BODEN
    • Jean ZIEGER
    • Othmar GLODEN
    • Marie-Thérèse WAGENER
    • Mathias FELLENS
    • Robert SIBENALER
    • Camille OLINGER
    • Lizzi SEVEN
    • Habitants, le Club des Jeunes et la Fanfare d’EVERLANGE
    • Habitants, et Chorale D’OBERPALLEN
    • Club des Jeunes d’USELDANGE
  • Générique

    • Scénario : Henri LOSCH
    • Caméra : Gast ROLLINGER
    • Production : RTL-HEI ELEI
    • Musique : Gasty MEYER
    • Costumes et Accessoires :
      • Yolande RIES
      • Marie-Christine FABER
      • Mich BERVARD
    • Éclairage : Johny KIRSCH ; Guy KIRSCH
    • Son : Gust NUSSBAUM ; Jean WEILER ; Félix MARGUE ; Jean-Louis BRASSENS
    • Montage : Jos ROSSLER
    • Assistants de production : Marie-Christine FABER ; Henri LOSCH

Synopsis complet

Comme chaque année, dans ce petit village de l’Oesling, le bal du réveillon est pour Mill et son meilleur ami Felten l’occasion de fêter leurs anniversaires : le jeune entrepreneur et l’organiste du village sont nés avec un écart d’un quart d’heure, l’un le dernier jour de 1919, l’autre le premier jour de 1920. Les deux amis, « déi zwéi vum Bierg », se sont jurés d’être toujours là l’un pour l’autre. Cependant, en cette fin de l’an 1939, les villageois fêtent avec des sentiments mitigés: le  souvenir des festivités du Centenaire de l’indépendance du grand-duché n’estompe pas l’inquiétude devant la menace croissante provenant de l’Allemagne nazie. Dans un sermon tenu exceptionnellement en luxembourgeois, le curé exprime ses craintes concernant l’indépendance du pays et exhorte sa paroisse à être solidaire en temps de crise. Seule Gréit, la femme allemande du cordonnier Jemp Zimmer approuve la montée en force de l’Allemagne.

Peu après, les craintes s’avèrent justifiées : une rencontre furtive entre Josette et Felten dans un pré, où celui-ci lui révèle son amour est perturbée par l’arrivée de Mill, également amoureux de Josette, qui annonce l’invasion du pays par les Allemands. Le lendemain, les nazis arrivent dans le village, accueillis avec joie par Zimmesch Gréit. Ils procèdent sans tarder à des confiscations : les cultivateurs doivent leur céder des chevaux et Mill est dépossédé de son camion, dont dépend l’existence de sa famille. La vie quotidienne au village connaît de plus en plus de restrictions. Les noms sont changés en noms allemands, certains vêtements sont interdits. Le cordonnier Jemp est promu «Gruppenleiter » parce que lui et sa femme collaborent avec les Nazis. L’amitié de Mill et de Felten se dégrade : Felten a ravi Josette à Mill, et ils ne tardent pas à se fiancer.

En septembre 1942, le Gauleiter annonce l’enrôlement obligatoire dse jeunes Luxembourgeois dans l’armée allemande, ce qui provoque un mouvement de grève. Mill est frustré car Felten échappe de justesse à l’enrôlement, parce qu’il est né en 1919. La famille de Josette, qui a eu un bébé entretemps, est désespérée à cause de l’enrôlement de Pitt, son frère.

A la demande de l'instituteur du village, secrètement engagé dans la Résistance, Mill et sa mère acceptent de cacher des réfractaires dans leur ferme. Ils sont bientôt au nombre de trois, et Mill doit sans cesse veiller que le cordonnier collaborateur  Jemp ne s’aperçoive de rien.

Un jour, l'instituteur prie Mill de loger un autre réfractaire pour une nuit. Un papier qu’ils trouvent dans ses bagages prouve que c’est un espion allemand; le passeur le tue dans la nuit. Malheureusement, des informations ont déjà atteint les autorités : des hommes de la Gestapo chassent les réfractaires et plusieurs villageois dont Josette. Ils donnent son bébé aux Zimmer. Contre l'avis de sa femme, Jemp décide de le confier aux parents de Josette. Felten, qui n'était pas chez lui, est également menacé. Mill court avertir son ancien ami qui se trouve chez le curé, et il est caché dans la tour de l’église.
Bientôt, la nouvelle du débarquement des Alliés en Normandie atteint le village. Mais les parents de Josette sont en deuil : leur fils Pitt est tombé à la guerre. Avant l’arrivée des Américains, Mill, l'instituteur et le forgeron sont arrêtés par la Gestapo, dénoncés par la femme de Jemp. Mill subit un interrogatoire musclé où il est frappé et maltraité, mais il ne trahit personne.

L’arrivée des Américains est célébrée par les villageois. Jemp et sa femme sont arrêtés et malmenés. Malgré de sérieux ennuis de santé dus aux coups de la Gestapo, Mill se laisse convaincre par Felten de s’engager avec lui pour la surveillance des collaborateurs arrêtés. Au moment de la Bataille des Ardennes, il n’exerce que très brièvement sa charge de gardien aux côtés de Felten, refusant de faire souffrir d’autres après avoir été torturé lui-même. Il retourne auprès de sa mère et de sa sœur et décidé d’être désormais cultivateur. Felten a une discussion avec Jemp, son ancien voisin, qui se demande ce qu’il va lui arriver.

La capitulation allemande est fêtée dans le village, le père de Felten réapparaît. Mais l'instituteur, qui a perdu son fils et se reproche d'avoir donné des noms sous la torture, perd l'esprit et est  interné. Mill meurt des séquelles de son interrogatoire : lors des funérailles, un étranger, dont la femme avait été enfermée avec Josette, informe Felten que sa femme a été gazée.