|     | 

ONE REEL PICTURE SHOW

Galeries éviter

Présentation

Fiction/Court métrage

Luxembourg, 1984

Réalisation : Andy Bausch

Production : AB-Film

  • Durée : 22
  • Version originale : Sans paroles
  • Image : noir et blanc
  • Métrage : 241 m
  • Format : 16mm (1.37)

Avec Pol Hoffmann, Fred Junck

  • Synopsis

    Deux jeunes gens entrent dans une vieille cinémathèque abandonnée pour profiter d'un moment d'intimité. Par accident ils déclenchent la projection d'un vieux film.
  • Equipe du film

  • Tournage

    décembre 1983
  • Sortie

    • Première présentation au Kinosch (Esch/Alzette), octobre 1984
    • Télévision: Bayrischer Rundfunnk, 1989

Générique

  • Interprètes

    • Pol HOFFMANN
    • Fred JUNCK
    • Jackie HEUSCHLING
    • Thomas SPOTTISWOOD
    • Domenico MANDARINO
    • Edy STEINMETZ
    • Daniel VIROTE
    • Jang MANDERSCHEID
    • Patty EDWARDS
    • Heng FEIEREISEN
    • Gustav HERRMANN
  • Générique

    • Producteur délégué: Guy SCHWARZ
    • Scénario: Andy BAUSCH d'après une nouvelle d'Edgar Allan Poe (The Tell-Tale-Heart)
    • Caméra: Ender FRINGS- Montage: Andy BAUSCH, Ender FRINGS
    • Musique: Guy SCHWARZ
    • Maquillage: Guy SCHWARZ
    • Photographie de plateau: Wolfgang OSTERHELD
    • Assistants producteur: Sandrine GEERS, Werner HAIN, Domenico NIGRO
    • Assistants: Nadine ALTER, Paul LESCH
    • Lumière: Kurt DIEHL
    • Mixage son: Patrick VALENSA, Ender FRINGS
    • Musique interprétée par: Paul FENTON
    • Musique additionnelle: Donald VAUGHN
    • Assistant réalisateur: Ender FRINGS

Réception

  • Festivals

    • EuropaCinema, Rimini (Italie), 1985
    • Festival international du Film fantastique, Bruxelles (Belgique), 1986

Synopsis complet

Deux jeunes gens entrent dans une vieille cinémathèque abandonnée pour profiter d'un moment d'intimité. Par accident, ils déclenchent la projection d'un vieux film, une adaptation d'une histoire de Edgar Allan Poe. Il s'agit d'un jeune homme qui croit que son maître est fou. Après l'avoir tué, il cache le cadavre sous le plancher de sa chambre. Un officier arrive à cet instant-là. Le jeune homme joue d'abord bien le jeu mais ensuite il croit entendre des battements de coeur sous le plancher. Il craque et avoue à l'officier ce qu'il a fait. Mais lorsque l'officier enlève les planches,il n'y rien en-dessus. Quand le jeune homme se retrouve seul dans la chambre, celui qu'il croyait avoir tué réapparaît. A la fin de la projection du film, on voit le jeune homme recouvrir le sol de planches qu'il avait arrachés. Avant qu'il remette la dernière planche on peut entrevoir le visage de sa fiancée, morte.