|     | 

DER DAÏWEL

Voir ce film

Galeries éviter

Présentation

Fiction/Court métrage

Luxembourg, 1984

Réalisation : Andy Bausch

Production : AB-Film

  • Durée : 27
  • Version originale : Luxembourgeois
  • Image : noir et blanc
  • Métrage : 300 m
  • Format : 16mm (1.37)
  • Son : sonore

Avec Thierry Van Werveke, Gust Muller

  • Synopsis

    Un homme découvre le diable dans la cage d'une attraction foraine et, à sa demande, le libère. Mais le diable ne s'avèrera guère reconnaissant.
  • Equipe technique

  • Tournage

    juin 1984
  • Sortie

    Première présentation au Kinosch (Esch/Alzette), octobre 1984

Générique

  • Interprètes

    • Thierry VAN WERVEKE
    • Gust MULLER
    • Monique REUTER
    • Jängi KLAPP
    • John GOLDSCHMIDT
    • Wolfgang OSTERHELD
  • Générique

    • Scénario: Andy BAUSCH d'après une nouvelle de Charles Bukowski
    • Image: Ender FRINGS
    • Montage: Andy BAUSCH
    • Musique: René NUSS
    • Maquillage: Guy SCHWARZ
    • Décors: Guig JOST
    • Costumes: Werner HAIN
    • Script: Josiane SCHMITZ
    • Assistante production: Sandrine GEERS
    • Direction de Production: Guy SCHWARZ
    • Régie: Paul KIEFFER

Réception

Bibliographie

  • Journal, 11 octobre 1984
  • Tageblatt, 11 octobre 1984
  • Luxemburger Wort, 11 octobre 1984

Synopsis complet

Ayant été mis à la porte par sa femme qui ne supporte plus de le voir étalé devant la télé à longueur de journée, un homme se rend à la kermesse, boit beaucoup et découvre une attraction où on promet de lui montrer le diable en personne. Au fond d'une cage gît un être poilu et complètement nu qui, à sa grande surprise, s'adresse à notre héros et lui demande de le libérer. La nuit venue, l'homme ouvre donc la cage du monstre et le ramène chez lui. Il le nourrit, le laisse seul avec sa femme et s'en va prévenir le curé. Au petit matin, deux ecclésiastiques viennent s'emparer du diable endormi (il a beaucoup bu) contre une somme d'argent qu'ils paient à l'homme. Le diable est alors exposé dans une cage à l'église mais les deux ecclésiastiques qui doivent le mener ensuite en ville le relâchent dans la campagne, n'ayant pas envie de faire tout ce chemin. Le diable est libre et sa place dans la cage à la kermesse est occupée par l'homme qui l'avait libéré.