|     | 

LESLIE KENT
A tale of sex, booze & the blues

Voir ce film

Galeries éviter

Présentation

Documentaire/Long métrage

Luxembourg, 2006

Réalisation : Andy Bausch

Production : Rattlesnake Pictures

  • Durée : 85
  • Version originale : Luxembourgeois
  • Image : couleurs et noir/blanc
  • Format : Betacam
  • Son : sonore

Synopsis complet

Leslie Kent est un conte du Rock’n Roll, un conte sans fin heureuse. Andy Bausch interviewe Guy Theisen et son parcours est commenté par différents musiciens et personnes apparentées.

Les Panthères Noires sont son premier groupe : à l’âge de 15 ans, ils jouent aux thés dansant. Le talent de Guy, et surtout sa voix exceptionnelle, sont découverts rapidement par des musiciens allemands : de 1963 à 1966, ses années de formation, il joue dans le groupe allemand The Gents, avec lesquels il part en tournée à travers l’Allemagne et même la Turquie. Au contact avec des Américains, il apprend à jouer du rhythm and blues et du soul. Il fait aussi ses premières expériences avec des groupies et des maladies vénériennes…

De retour au Luxembourg, Guy devient l’emblême du rock pour ses compatriotes, fascinés par sa technique, sa voix, sa prestance. Pour pouvoir assurer les concerts quotidiens, la prise de stimulants devient peu à peu indispensable. Bientôt, Guy est keyboardiste des Outsiders. Sous le nom de SOOM, un dj français leur organise des tournées à travers toute l’Europe, les présentant à chaque concert comme étant un groupe suédois. En 1969, Guy invente le nom de Leslie Kent pour représenter le Luxembourg à un concours de chanson européen. Il le garde en allant à Bruxelles peu après. Avec le groupe luxembourgeois We Feel, il vit quelques mois turbulants (il se fait même tirer dessus), avant de devenir le chanteur du groupe belge Carriage Company. Leur single In your room est un succès en Belgique et un producteur les invite même à Londres pour tourner un film. Le groupe reçoit une avance pour deux disques qui cependant ne verront jamais le jour. Avec Plus, formation de musiciens de différentes nationalités, Guy joue un peu partout en Europe. Il travaille quelque temps dans un studio à Bruxelles où il fait des enregistrements pour d’autres musiciens. A son retour de Bruxelles, Guy est invité à intégrer le groupe Cool Breeze (avec Monique Melson) et écrire leurs chansons.

Tex et Eldorado sont ses dernières formations : en 1977, il a une fille avec sa femme Marie-Paule qu’il a déjà épousée en 1969. Il s’installe à Pfaffenthal et devient propriétaire du bar Melusina. Son associé est tué à coup de balles dans un différend à propos d’une femme. De 1980 à 1990, il travaille comme fabricant de lunettes. Son alcoolisme devient de plus en plus un problème, mais il finit par le surmonter.

Au moment de l’interview, Guy est atteint d’un cancer du poumon. Il meurt encore pendant le montage du film.
« Que le rock’n roll soit avec lui. » (Andy Bausch)