|     | 

DOHEEM

Voir ce film
Utilisation commerciale:

Galeries éviter

Présentation

Documentaire/Long métrage

Luxembourg, 2005

Réalisation : Christophe Wagner

Production : Samsa Film

  • Durée : 57
  • Version originale : Français, Luxembourgeois
  • Image : couleurs
  • Format : Betacam
  • Son : sonore
  • Synopsis

    Steve, Ken et d’autres encore sont des jeunes placés en foyer parce que leur structure familiale est inadaptée. André est éducateur au foyer de Bettendorf. Paul Zens est enquêteur pour les services sociaux. Ce film retrace leurs parcours, leurs difficultés et leurs espoirs.
  • Equipe technique

Générique

  • Production: Anne SCHROEDER
  • Image: Alex AACH, Jean-Louis SONZOGNI
  • Son: Carlo THOSS, Philippe KOHN, Olivier GALLE
  • Montage: Thierry FABER
  • Musique: Sug(r)ane, Circle around the Zero
  • Mixage: Michel SCHILLINGS
  • Directeur de production: Jean-Luc ZEHNTER
  • Administrateurs de production: Christian KMIOTEK, Aurore SCHNEIDESCH
  • Réviseur: Carlo REDING
  • Coordinatrice de production: Lélia DI LUCA
  • Secrétaire de production: Audrey BALTER
  • Compatblilité: Patrice FIORINA, Joana PEGO
  • Technicien AVID: Joost DE GEYTER, Paul MAAS
  • Matériel de tournage: CODECA, AudioVision, Michel KOOB
  • Salle de montage AVID: CODECA
  • Studio de mixage: Philippe KOHN
  • Etalonnage: Studio L’Equipe
  • Assurances: Media assurances
  • Financement: Banque Générale du Luxembourg
  • Produit avec l'aide du Fonds national de soutien à la production audiovisuelle

Réception

Festivals et Prix

  • Mention spéciale au Lëtzebuerger Filmpräis, Luxembourg, 14 octobre 2005

Synopsis complet

Des images en vidéo amateur montrent des enfants qui fêtent un anniversaire. Ils ouvrent leurs cadeaux.

Au Foyer Bettendorf dans le quartier de Bonnevoie à Luxembourg, la réalité est moins douce. André, éducateur au foyer, fait sa ronde quotidienne. Lorsque la caméra s’arrête sur de nombreux posters de rappeurs, il nous parle du modèle masculin des jeunes garçons du foyer.

Steve est l’un d’eux. Il est allé en prison et au Foyer de Dreiborn et explique les raisons de la présence des jeunes au foyer, les problèmes de vol et leur modèle masculin. Un autre jeune raconte qu’il volait, qu’il est allé en prison puis au foyer de Dreiborn.

Paul Zens est enquêteur pour le SCAS (Service Central d'Assistance Sociale). Il est en visite chez une mère célibataire et tente d’apprécier la qualité de vie de sa petite fille.

La Ministre Marie-Josée Jacobs explique ensuite que le nombre des places en foyer a été augmenté, même si l’opinion publique y est défavorable. Quant à Renée Wagener, ancienne Député Vert, elle souligne le parallèle entre les années 50 et aujourd’hui, car l’enfermement est identique.

A la maison, entourée de ses enfants, la mère de Ken parle de sa séparation d’avec lui et de l’éducation transmise par son père. Ken est à Helenenberg, en Allemagne, au foyer Don Bosco. Il rentre parfois les week-ends quand on l'y autorise, ce qui n’est pas souvent le cas.

A Bettendorf, Sven explique que la plupart des problèmes de violence viennent de problèmes familiaux. Paul Zens poursuit son enquête en étant d’abord à son bureau puis en se rendant sur le terrain.

Le frère de Steve le « rejoint » au foyer de Bettendorf. Sur fond de films de famille où ils vivaient heureux, Steve raconte pourquoi il est arrivé au foyer : son père a recommencé à boire et ses parents se sont séparés. Son frère s’entretient avec sa mère par téléphone. Avec André, il parle ouvertement de son père.

Ken arrive pour le week-end dans sa famille. Il avoue en aparté ne pas ses sentir vraiment chez lui. Ses sœurs reconnaissent qu’elles n’on pas eu la même éducation, et que la cohabitation est étrange. Au foyer de Don Bosco à Helenenberg en Allemagne, où est scolarisé Ken, les pensionnaires suivent une vraie formation professionnelle dans un cadre extrêmement contraignant et réglementé.

De l’aveu de la Ministre Marie-Josée Jacobs qui rejoint sur ce point de Renée Wagener, le Luxembourg n’a pas des moyens adaptés à chaque cas. Mais Renée Wagener ajoute que le pays devrait s’en donner les moyens au lieu de privilégier le plus souvent des projets prestigieux. \nDans la famille de Ken, sa mère souhaite qu’il reste toujours avec eux, même si cela comporte un risque.

Steve, lui, exprime sa peur de retourner en prison et parle de son projet de vie, le métier de ses rêves. André évoque ensuite des satisfactions et déceptions quand les jeunes quittent le foyer.

Les mois ont passé. Ken ira finalement une semaine en prison pour différents méfaits. Sa mère lâche qu’elle veut qu’il se construise un avenir, car elle ne peut lui construire un passé. Steve a fêté ses 18 ans. Il peut désormais partir librement en voiture avec ses copains. Enfin, un encart nous apprend qu’il a abandonné sa formation de boulanger et quitté le foyer pour retourner chez sa mère en France. Depuis, le foyer est sans nouvelles de lui.