|     | 

THES DANSANTS

Galeries éviter

Présentation

Documentaire/Court métrage

Luxembourg, 1993

Réalisation : Andy Bausch

Production : Samsa Film

  • Durée : 32 min.
  • Version originale : Luxembourgeois
  • Image : couleurs
  • Format : Betacam
  • Son : sonore
  • Synopsis

    Passionné à la fois de musique rock et des années 60, le cinéaste luxembourgeois Andy Bausch a réuni ses deux centres d'intérêt dans un documentaire consacré aux quelques groupes de rock luxembourgeois qui ont atteint une certaine notoriété dans les années 1960.
  • Equipe technique

  • Sorties

    Première présentation: Café-Dancing Kiwi (Schifflange), 21 décembre 1993
  • Budget

    136.300 Euro

Générique

  • Producteur : Jani THILTGES
  • Scénario : Andy BAUSCH (séquence fiction inspirée par la BD Quéquette Blues de BARU)
  • Images : Klaus-Peter WEBER (16mm), Carlo THIEL (Betacam)
  • Montage : Fabienne GERMAI
  • Son : Carlo THOSS
  • Mixage : Thomas GAUDER
  • Musique de générique : Gast WALTZING, Thierry VAN WERVEKE (Great Balls of Fire)
  • Musique: Gast WALTZING, Thierry VAN WERVEKE, We Feel, The Outsiders, Chris BALDO, The Rhythm Boys, e.a.- Mixage : Thomas GAUDER
  • Directeur de production : Jean-Claude SCHLIM
  • Décors : Véronique SACREZ
  • Coordination production : Dany LEYDER
  • Assistant production : Marc SCHUMACHER
  • 1er assistant réalisateur : Jang KAYSER
  • Maquillage/coiffures : Vivian NOVAK
  • Régie : Claude LUDOVICY
  • Assistant opérateur : Ernst HOLTSCH
  • Administration de production : Christian KMIOTEK
  • Comptable : Rino BONAVITA
  • Stagiaire : Frédérique BUC
  • Perchman : Maximilien GOBET
  • Electricien : Gilbert DEGRAND
  • Assistant électricien : Simon WEBER
  •  Mixage musique : Bruno DONINI
  • Animation ordinateur : Raymond BINTZ
  • Coordination technique CNA : Fernand DEVAS, Ali GILBERT
  • Assurances : Le Foyer - Equipement technique : CNA, Codeca
  • Equipement machinerie : Michel KOOB
  • Equipement supplémentaire : ARC, Daisy Belle
  • Laboratoire : Ciné Dia
  • Télécinéma : Meuter Titra
  • Studio musique : L'Equipe
  • Animation ordinateur : Uranus SA
  • Financement : Samsa Finance SA
  • Archives : RTL Télévision, CNA  
  • avec :
    • Guy THE ISEN
    • Fred JAGER
    • Charly HORNEMANN
    • Chris BALDO
    • Luke HAAS
    • Camillo FELGEN
    • Armando BAUSCH
    • Marc JAEGER
    • Nico DAUBENFELD
    • Vic HAAS
    • Raymond THOLL
    • Willy PULTZ
    • Serge WOLF
    • Annette SCHLECHTER
    • Marco LORENZINI
    • Christian KMIOTEK
    • Roger SEIMETZ
    • Marcel FOLSCHETTE
    • Pol TRIERWEILER
    • Milos HLAVAC
    • Sandro LEOCI
    • Yves KORTUM
    • Jean-Claude SCHLIM
    • Li STOOS
    • Armand BACK
    • Philippe WANLIN
    • Jean-Luc HAAS
    • Cyril GILLET
    • Guy FEIDT
    • Raoul BILTGEN
    • David COLSON
    • Régis GARNIER
    • Miguel PINTO
    • Pascal LEGRAND
    • Daniel MANZONI
    • Marianne SCALA
    • Henri DUPONG
    • Claude LUDOVICY
    • Nadine MELCHIOR
    • Simone HETO
    • Isabelle GRISSE
    • Jetty RENOIR
    • Nicolas ALTAMURO
  • Produit avec l'aide du Fonds national de soutien à la production audiovisuelle

Réception

Bibliographie

  • Revue, 5 janvier 1994

Synopsis complet

Passionné à la fois de musique rock et des années 60, le cinéaste luxembourgeois Andy Bausch ne pouvait que réunir ses deux centres d'intérêt dans un documentaire consacré aux quelques groupes de rock luxembourgeois qui ont atteint une certaine notoriété, parfois même à l'étranger, dans les années 60. Des entretiens avec les anciens membres de ces groupes abordent des thèmes tels que les réactions des parents, la passion de la musique, les premiers concerts et émissions de télévision, les difficultés matérielles pour se procurer un équipement adéquat, l'institution proprement dite des 'thés dansants', les expériences à l'étranger, etc. On apprend ainsi que le groupe « We feel » fut le seul groupe rock européen à aller jouer au Vietnam (en 1968) pour les soldats américains ! Des archives de l'époque (par exemple le concert les « Outsiders » à la place d'Armes à Luxembourg en 1968) ainsi que des scènes reconstituées non sans humour complètent le film.