|     | 

LE PONT ROUGE

Galeries éviter

Présentation

Documentaire/Court métrage

Luxembourg /Belgique, 1991

Réalisation : Geneviève Mersch

Production : Samsa Film, Centre de l'audiovisuel (Bruxelles)

  • Durée : 21
  • Version originale : Luxembourgeois
  • Image : couleurs
  • Métrage : 237 m
  • Format : Betacam gonflé en 16mm (1.37)
  • Son : sonore
  • Synopsis

    Depuis 1966, l'arche gigantesque d'un pont rouge enjambe le quartier de Pfaffenthal qui fait partie de la Ville de Luxembourg. Depuis ce temps-là, les habitants dorment un peu moins tranquillement et ils ne passent jamais sous le pont sans lever la tête ...
  • Equipe technique

  • Sorties

    • Première présentation: Waasserhaus (Mondorf-les-Bains), 1er mars 1991
    • Le film est sorti en salle à New York et en tournée aux Etats-Unis en complément du long métrage américain Dream Deceivers de David Van Taylor.
  • Informations

    Depuis l'achèvement du film, le pont a été doté d'un système de protection qui empêche les candidats au suicide d'enjamber la rampe.

Réception

  • Festivals

    • Internationale Filmfestspiele Berlin 1992
    • Internationale Kurzfilmtage Oberhausen 1992 (Prix de la critique internationale/ FIPRESCI, prix du scénario et de la réalisation)
    • Festivals de Bruxelles
    • Marseille
    • Londres
    • Paris
    • Strasbourg
    • Lorquin
    • Kassel
    • Tampere (Finlande)
    • Wellington (Nouvelle Zélande)
    • San Sebastian
    • San Francisco
    • Prix au Festival du Film Psy d'Auxerre
  • Bibliographie

    • Tageblatt, 9 mars 1991
    • La Libre Belgique, 9 avril 1991
    • Le Soir, 9 avril 1991
    • GréngeSpoun, 5 avril 1991
    • Tageblatt, 9 avril 1991
    • Journal, 11 avril 1991
    • Revue, no. 10/1991
    • Tageblatt, 16 avril 1991
    • Zeitung, 18 avril 1991
    • Télécran, 20 avril 1991
    • tip Berlin, 13 février 1992
    • GréngeSpoun, 23 février 1996
    • Forum no. 186, septembre 1998

Synopsis complet

Depuis 1966, l'arche gigantesque d'un pont rouge enjambe le quartier de Pfaffenthal qui fait partie de la Ville de Luxembourg. Depuis ce temps-là, les habitants dorment un peu moins tranquillement et ils ne passent jamais sous le pont sans lever la tête. Ils savent que, de là-haut, tout peut leur tomber dessus: des cornets de frites, des blocs de bétons, des chiens, mais surtout des hommes et des femmes. Plus d'une centaine de personnes ont choisi le pont rouge pour se suicider depuis 1966 et ont atterri sur les toits des maisons, sur les trottoirs et dans les bacs de sable des enfants. La cinéaste s'est intéressée aux gens qui habitent ce quartier et les a laissé exprimer leur angoisse, leur colère et leur désespoir.