|     | 

PHILIPPE SCHNEIDER, DE MANN MAT DER KAMERA

Voir ce film
Utilisation commerciale:

Galeries éviter

Présentation

Documentaire/Court métrage

Luxembourg, 1999

Réalisation : Tom Alesch

Production : Cinéquasi, Centre national de l'audiovisuel

  • Durée : 48
  • Version originale : Luxembourgeois
  • Image : couleurs et noir et blanc
  • Format : Betacam
  • Son : sonore
  • Synopsis

A travers de très nombreux extraits des films de Philippe Schneider, Tom Alesch raconte la vie et la carrière du cinéaste luxembourgeois.

Générique

Générique

  • Productrice : Anne SCHROEDER
  • Coproducteur : Fernand DEVAS (CNA)
  • Directrice de production : Brigitte KERGER
  • Images : Zoltan TOBOLIK
  • Musique : Jeannot SANAVIA
  • Assistante caméra : Sandrine LOUBIER
  • Images additionnelles : Romain GEIB
  • Son : Michael FRIEDERICH
  • Assistant son : Philippe KOHN
  • Montage : Misch BERVARD
  • Mixage : Philippe KOHN
  • Stagiaire montage : Justine BLAU
  • Scripte : Véronique GLESENER
  • Musique interprétée par Nadine EDER, Claude JACOBY, Jeannot SANAVIA
  • Conception du livre de conte de fées : Elisabethh SILVA VIEIRA
  • Illustrations : Claude FRISCH
  • Assistants à la recherche : Stéphane CABOCHE, Jean-Paul GOMES, Carine SCHAEFFER
  • Conseillers : Viviane THILL, Joy HOFFMANN
  • Télécinéma : Patrick FEUERSTEIN, Anne BAUSCH, Céline FERSING
  • Reproduction photos : Romain GIRTGEN, Nelly LEFFLOT
  • Archives :
    • CNA
    • CLT-UFA
    • d'Lëtzebuerger Land
    • Editions Lëtzebuerger Journal
    • Editions Revue
    • Luxemburger Wort
    • Office national du tourisme
    • Famille Faber-Schneider
    • Marie-Jeanne KARTHEISER
    • Famille BEISSEL
    • Madame KENSING
    • Famille KRATZENBERG
    • Aloyse SCHARTZ
    • Famille STOOS-EINSWEILER
  • Matériel : ARC, Audio-Vision, CNA, Daisy Belle, Michel KOOB
  • Studio de montage : Ni Film - Etalonnage : Studio L'Equipe
  • Assurances : Media Assurances
  • produit avec l'aide du Fonds national de soutien à la production audiovisuelle

 

 

 

 

 

Synopsis complet

A travers de très nombreux extraits des films de Philippe Schneider, Tom Alesch raconte la vie et la carrière du cinéaste luxembourgeois. Après avoir relaté ses débuts dans la vie, le film évoque son premier grand documentaire (Pour la liberté, 1948), puis la manière dont Schneider s'est imposé dans un pays dans lequel il n'existait à l'époque aucune production cinématographique.

Grâce à son propre studio dans lequel il faisait travailler toute sa famille, il devint le cinéaste quasi-officiel du Grand-Duché, réalisant un grand nombre de films touristiques, certains films industriels et beaucoup de publicités.

Personnage ambitieux et ambivalent, Schneider sut s'attirer les sympathies de la presse et des gouvernants mais rata son seul long métrage de fiction intitulé L'amour, oui ! Mais (1970) dont la production est racontée dans les détails.

A la fin de sa vie, Schneider n'a pas su tenir tête à la concurrence nouvelle de jeunes cinéastes plus critiques vis-à-vis de la société luxembourgeoise d'une part, et à l'arrivée de la télévision luxembourgeoise d'autre part. Il est mort  après avoir tenté de ressusciter une dernière fois l'image du Luxembourg de conte de fées qu'il avait célébrée tout au long de sa vie.