|     | 

ONS ARMEI

Voir ce film

Galeries éviter

Présentation

Documentaire/Court métrage

Luxembourg, 2003

Réalisation : Tom Alesch, Cathy Richard

Production : Samsa Film, Centre national de l'audiovisuel

  • Durée : 37
  • Version originale : Luxembourgeois
  • Image : couleurs et noir/blanc
  • Son : sonore

Générique

Générique

  • Image: Caroline SCHULER
  • Son: Philippe KOHN
  • Montage: Misch BERVARD
  • Montage son: Pia DUMONT
  • Musique: Luciano PAGLIARINI
  • Interprétée par:
    • Brigade d'Intervention Musical
      (Daniel BERTUCCI, Jérôme BOURDELLON, Gilbert MANFRIN, Apollo MUNYANSHONGORE, Luciano PAGLIARINI, Sergio RODRIGUES, Etienne SIBILLE)
  • Narrateur: Serge TONON
  • Animations: Alain RICHARD
  • Dessins et caricatures: Leo REUTER, Pit WEYER, Alain RICHARD, Fernand L.STEICHEN
  • Assistantes de recherche:
    • Anne SCHILTZ
    • Michèle OLINGER
    • Viviane THILL
    • Conseiller: Roland GAUL
    • Colonel René ALZIN
    • Steve KAYSER
    • Jacques LEYDER
    • Rob ROEMEN
    • Gilbert TRAUSCH
    • Henri WEHENKEL
  • Assistance tournage et décors: Jerry SCHU
  • Images additionnels: Tom ALESCH, Cyril STIEBER, David GOMES
  • Sons additionnels: Philippe MERGEN, Carlo THOSS
  • Graphique: Joost DE GEYTER, Cathy RICHARD
  • Télécinéma: Patrick FEUERSTEIN, Martine LEMIUS-FEUERSTEIN, Céline FERSING
  • Technicien AVID: Joost DE GEYTER
  • Mixage son: Raoul NADALET (Espera Prouction)
  • Traduction: Viviane THILL, Rick TAVARES
  • Direction de production: Stéphane CABOCHE, Jean-Luc ZEHNTER
  • Coordination Härebierg:
    • Lt.Colonel AlainDUSCHèNE
    • Lt.Colonel Gaston REINIG
    • Adjt.Roby HINGER
    • Capt. Robert KOHNEN,
    • Roland RACH
    • Major Steve THULL
  • Comptabilité: Joana PEGO, Patrice FIORINA
  • Administration: Christian KMIOTEK, Aurore SCHNEIDESCH
  • Archives: Roland GAUL, Pierre KEIFFER, Pierre NEUBERG, Patrick PFEFFERLE, Antoine WENGLER
  • Archives Nationales
  • Armée Luxembourgeoise
  • Bibliothèque Nationale
  • Centre National de l'Audiovisuel
  • CLT-UFA
  • Editions Lëtzebuerger Journal
  • Editions Revue
  • D'Lëtzebuerger Land
  • Luxemburger Wort
  • NATO
  • Office du Film Scolaire
  • Photothèque de la Ville de Luxembourg, Zeitung vum Lëtzebuerger Vollek
  • Lecture d'extraits de son livre 'Feier a Flam' par Roger MANDERSCHEID (Editions Phi)
  • Matériel de production: Centre national de l'Audiovisuel, Centre de Technologie de l'Education
  • Studio de montage AVID: CODECA
  • Correction couleur: Broadcasting Center Europe
  • Production: Anne SCHROEDER (Samsa Film), Joy HOFFMANN (CNA)
  • Avec dans leurs propres rôles:
    • Roger KRIEPS
    • Tun WAGENER
    • Roger MANDERSCHEID
    • Paul SCHILTZ
    • Adi MüLLER
    • Ed MELCHIOR
    • Jean DEFRANG
    • Raymond BEHRINGER
    • Jean SPAUTZ
  • Marcel MINY (soldat)

Réception

Bibliographie

  • Lëtzebuerger Land, 28 novembre 2003
  • Journal, 3 décembre 2003
  • La Voix, 5 décembre 2003
  • Tageblatt, 6 décembre 2003
  •  Luxemburger Wort, 22 décembre 2003

Synopsis complet

L'histoire de l'armée luxembourgeoise commence vers la fin du 19ème siècle, quand elle n'était composé que de volontaires. L'instauration du service militaire obligatoire est proposée à plusieurs occasions mais cette proposition se heurte toujours à l'opposition soit des conservateurs soit de la gauche. Les 450 volontaires qui constituent l'armée en 1940 lors de l'invasion nazie sont déportés en Allemagne.

Vers la fin de la seconde guerre mondiale est instauré le service militaire obligatoire au Luxembourg. L'armée compte désormais environ 2000 hommes. En 1949, après la signature du traité de l'Atlantique Nord, il devient important que le Luxembourg dispose d'une armée de métier. Au début des années 1950, environ 100 soldats luxembourgeois se rendent en Corée après un entrainement intensif. C'est la seule fois où des soldats de l'armée luxembourgeoise ont été impliqués dans une guerre. Au fur et à mesure que la situation dans le contexte de la Guerre Froide devient plus dangereuse, la population soutient le maintien du service militaire obligatoire. Vers le début des années 1960 cependan,t l'opinion publique s'inverse et devient de plus en plus défavorable au maintien de l'armée telle qu'elle est. Le procès Wormeringer rend les critiques contre l'armée encore plus acharnées.

Le service militaire obligatoire est finalement aboli en 1967 sur proposition de Jean Spautz. Depuis, l'armée luxembourgeoise est à nouveau constituée de volontaires.