|     | 

LUXEMBOURG 1958 Luxembourg, pays des châteaux et des forêts

Voir ce film
Utilisation commerciale:

Centre national de l'audiovisuel

 

Galeries éviter

Présentation

Documentaire/Court métrage

Luxembourg, 1958

Réalisation : Philippe Schneider, Nicole Schneider

Production : Service Gouvernemental d'Expansion Economique et Touristique (Ministère de l'Economie)

  • Durée : 18
  • Version originale : Français
  • Image : couleurs
  • Métrage : 495 m
  • Format : 35mm (scope)
  • Son : sonore
  • Synopsis

    Contrairement à ce que pourrait laisser supposer le titre, le film ne présente pas les événements ayant eu lieu en 1958, mais un portrait du pays, centré plus particulièrement sur le tourisme, l'économie et l'intégration du Luxembourg dans la CECA.
  • Equipe technique

  • Sortie

    Cinéma Cité (Luxembourg-Ville), août 1959, en avant-programme de The Bridge over the River Kwai
  • Informations

    Le film a été produit pour l'exposition mondiale à Bruxelles en 1958.

    A noter que dans la version allemande réalisée par Philippe Schneider des images de la Place d'Armes ont été remplacées par des images de la Foire Internationale de Luxembourg.

Générique

Générique

  • Scénario: Philippe SCHNEIDER
  • Images: Philippe SCHNEIDER
  • Son: René RORA, Francis MERSCH
  • Commentaire: Philippe ESTE dit par Claude DASSET et Edith LANSAC (français), Elisabeth et Camillo (allemand)
  • Ambiance acoustique: Monique GUIFFRAY, André RORA

Réception

Bibliographie

  • Revue, no. 15/1957 - Revue, no. 8/1958
  • Luxemburger Wort, 24 juillet
  • d'Lëtzebuerger Land, no. 30/195
  • La Voix des Jeunes, no.3-5, août 1959

Synopsis complet

Contrairement à ce que pourrait laisser supposer le titre, le film ne présente pas les événements ayant eu lieu en 1958, mais un portrait du pays, centré plus particulièrement sur le tourisme, l'économie et l'intégration du Luxembourg dans la CECA.

Après le Tour cycliste de Luxembourg, les châteaux, Vianden, l'agriculture et la viticulture, Schneider s'arrête sur l'église de Junglinster, ses ornements et son tabernacle mécanique. Des pièces de musée et d'exposition sont ensuite présentées. Echternach, la sidérurgie, la Schueberfouer sont d'autres points d'attractions.

Le film insiste sur la paix et le bonheur qui règnent dans le pays et dans le coeur de ses habitants, petits et grands. Des garderies d'enfants et des maisons de retraite illustrent cet aspect. La Villa Louvigny (siège de Télé Luxembourg), l'aéroport, les cimetières (américain et allemand) de Hamm complètent le portrait qui se termine par une promenade dans la ville de Luxembourg en 1958.