|     | 

AU SERVICE DE LA NATION

Voir ce film

Galeries éviter

Présentation

Documentaire/Court métrage

Luxembourg, 1959

Réalisation : Philippe Schneider

Production : Gouvernement Grand-Ducal

  • Durée : 26
  • Version originale : Français
  • Image : couleurs
  • Métrage : 713 m
  • Format : 35mm (1.37)
  • Son : sonore
  • Synopsis

    Le film commence par un résumé de la seconde guerre mondiale. Schneider décrit ensuite le fonctionnement de l'armée luxembourgeoise.
  • Equipe technique

  • Sortie

    Première présentation : cinéma Victory (Luxembourg-Ville), 3 décembre 1959
  • Informations

    Dans la partie sur la guerre, Schneider se sert pour l'essentiel des images que l'on a déjà vues dans Pour la liberté (1946) et dans d'autres de ses films. Certaines scènes sont inédites mais leur origine est inconnue. Il est très improbable qu'elles aient été tournées au Luxembourg. Le plan d'un soldat luxembourgeois participant au Débarquement est visiblement reconstitué! Toutes les images d'archives ont été teintées en rouge pour faciliter le raccord avec le film en couleurs.


    L'hebdomadaire d'Lëtzebuerger Land soupçonnait à l'époque que le film avait été réalisé pour servir d'instrument de propagande à l'armée à un moment où l'on commençait à discuter de l'abandon du service obligatoire. Il s'agissait d'enrôler de jeunes recrues car la durée du service obligatoire diminuait alors constamment jusqu'à son abolition définitive qui sera votée en 1967 (voir à ce sujet le documentaire Ons Arméi).

Réception

Bibliographie

  • d'Lëtzebuerger Land, no. 49/1959
  • Luxemburger Wort, 4 décembre 1959
  • Voix des Jeunes, no. 1/1960

Synopsis complet

Le film commence par un hommage rendu au général Patton et enchaîne sur un long résumé de la seconde guerre mondiale (invasion, combats, réfugiés, débarquement, capitulation). Schneider décrit ensuite le fonctionnement de l'armée luxembourgeoise. On découvre les casernes du Härebierg à Diekirch, les appelés à l'entraînement, l'apprentissage des jeunes soldats auxquels on enseigne un métier qui devra leur servir quand ils réintégreront la vie civile. Une longue partie du film est consacrée à des manoeuvres à l'étranger, au camp de Sissonne, près de Reims. Après le ravitaillement et les exercices de tir, Schneider nous montre une messe en plein air avant de nous faire participer aux festivités du 10e anniversaire de l'OTAN.