|     | 

Locaux


Installé depuis sa création en 1989 dans les locaux de l’ancien Pensionnat de la Doctrine Chrétienne à Dudelange, le CNA a emménagé dans un nouveau bâtiment fin 2007.

Conçu par le bureau d’architecture Paul Bretz, le bâtiment abrite à la fois le CNA, le Centre culturel régional « opderschmelz » et l’École régionale de musique.

CNA nuit

 

Les nouveaux espaces, ateliers et locaux du CNA

 

Les archives audiovisuelles

Rechercher et collecter les films en provenance du secteur public et privé, traiter les informations qui y sont attachées, restaurer les pellicules si nécessaire, étalonner, copier, numériser et prévoir un nouveau conditionnement ainsi qu’un classement rigoureux… telles étaient les premières tâches systématiques du service des archives. Ce travail exigeait dès 1990 des équipements spéciaux, tels que télécinémas, bancs de copiage et de montage ainsi que la mise en place d’une chaîne de traitement adaptée aux différents formats. L’ensemble des films professionnels du Grand-Duché, est aujourd’hui répertorié. Stockés longtemps dans des locaux provisoires, les bobines de film et les cassettes vidéo sont désormais rangées dans les armoires compactus des salles sécurisées au sous-sol du nouveau bâtiment. Celles-ci sont gardées aux températures de 6° et de 16°, selon qu’il s’agit de supports couleur ou noir et blanc ou magnétique et le degré d’humidité ne dépasse pas 40%.

Les 13.000 bandes audio en provenance de la magnétothèque de la CLT-UFA sont au même titre stockées dans les nouveaux rayonnages, tout comme les collections photographiques sur plaques négatives. Les fonds de photographie, tant historique que contemporaine, comptent aujourd’hui quelque 300.000 documents. Lorsqu’il s’agit d’oeuvres sur papier, celles-ci sont classées dans des armoires à plan, soit encore, dans le cas de formats surdimensionnés, fixées à des grilles spéciales.

Les archives audiovisuelles, qui sont enfin réunies dans le nouveau bâtiment, restent au coeur des productions, expositions ou publications de l’institut. La sauvegarde numérisée des documents originaux les protège contre toute manipulation excessive, en présentant l’avantage d’une accessibilité immédiate des contenus qui sera encore plus performante lorsque le CNA aura acquis sa nouvelle base de données en 2013.

 

Les ateliers bâtiment/signalétique

Depuis les premiers pas du CNA, les travaux d’entretien, de construction ou de signalétique ont toujours été indispensables pour parfaire les nombreuses activités et projets de l’institut. Rappelons les expositions photographiques à Saint Petersbourg, à Bruxelles, à Madrid et à Tokyo, les installations pour l’exposition de Paul Strand au Musée National d’Histoire et d’Art, The Bitter Years au Casino Luxembourg, Tokyo Today à Utopolis, Workers de Sebastião Salgado au Hall Victor Hugo au Limpertsberg ou encore les performances dans le cadre du spectacle Liichtjoeren ainsi que la projection du film restauré Vu Feier an Eisen (de fer et de feu) au Laminoir de Dudelange. L’installation des cimaises pour l’exposition De l’Europe en 2007 à l’ancienne aciérie et bien sûr la construction et la mise en scène de la toute première exposition Images cachées, Hidden Images dans le nouvel espace photographique Display 01 ont demandé des investissements artisanaux performants, sachant donner aux manifestations du CNA une touche caractéristique.

 

La salle de restauration photographique

Toute restauration de pellicule est exécutée sur des machines ou encore de manière digitale comme c’était le cas pour le chef d’oeuvre de Jean Cocteau, La Belle et la Bête, confié aux Laboratoire Neyrac à Paris. La remise en état de documents photographiques suit d’autres procédés, plus artisanaux. Elle est confiée à des restaurateurs travaillant en individuel ou en très petite équipe. A l’occasion, elle est même réalisée sur place. Ce fut le cas notamment avec The Family of Man que Silvia Berselli a restauré en 1988 et 1989 dans l’atelier aménagé dans l’ancien Pensionnat. Il en est allé de même pour la collection The Bitter Years présentée au Casino Luxembourg dans le cadre de l’année culturelle 1995 et qui sera dorénavant visible de manière permanente dans le Waassertuerm.

Les précieux daguerréotypes, ferrotypies et ambrotypes de la collection Norbert Theis ont été envoyés vers des ateliers spécialisés à Paris, le fonds Norbert Ketter à Milan, dans l’atelier de Mme Berselli. D’autres oeuvres en revanche, comme les tirages sur papier de Henri Hübsch, les plaques de verre de la collection Ernest Groff de Vianden, ou encore les 50.000 plaques de verre en provenance de la Gendarmerie grand ducale ont été nettoyées et traitées dans des ateliers de fortune de l'ancien bâtiment du CNA.

La  salle de restauration photographique dans le nouveau bâtiment sert à des interventions sur place, justifiées en raison de la spécificité ou de l’état physique de tel ou tel fonds. Située au sous-sol, à proximité des archives et équipée par des tables de restauration mobiles, une sorbonne de laboratoire avec ventilation, des armoires de sécurité pour le stockage des produits chimiques ainsi que d’un ensemble d’instruments spécifiques, elle est le filtre indispensable avant le classement définitif des documents dans les salles d’archives. Celles-ci ne peuvent en effet recevoir de photographies présentant par exemple des lésions chimiques ou biologiques, risquant de contaminer les collections déjà restaurées.

 

Le studio de prise de vue

Le studio de prise de vue sert aussi bien aux activités de formation du CNA qu'à des tournages professionnels ou semi-professionnels et à certaines activités en photographie.

Surmonté d’une régie, aménagée pour accueillir les équipements de prise de vue, le studio est suffisamment spacieux et éclairé pour y déployer de grands décors ou permettre même des aménagements en plateau TV.

 

Le studio audio

Le département audio a connu un rapide développement e.a. en raison du contrat conclu en 1999 avec la CLT-UFA ayant trait à la mise en valeur de sa magnétothèque. Il s’en est suivi un travail de restauration sur les documents musicaux historiques et une politique d’édition de coffrets CD permettant de découvrir, ou plutôt de redécouvrir les talents du chanteur luxembourgeois Paul Sontag ainsi que les oeuvres des compositeurs Jean-Pierre Kemmer et Laurent Menager. L’ancien équipement au Pensionnat de la Doctrine Chrétienne avait permis la synchronisation de nombreux films documentaires de l’institut mais également la production de travaux sonores comme Meesebuerg, verschwonnen awer net vergiess, d’Hiefanen, etc.

Le nouveau studio audio avec sa cabine d’enregistrement présente quelques particularités :

construit sur dalle ressort afin d’éliminer tout bruitage ou des vibrations extérieures, construit en forme hexagonale, insonorisé par des matériaux spéciaux appliqués sur les murs il est de ce fait entièrement ‘isolé’ du bâtiment. Ces avantages permettent d’exécuter les travaux sonores dans un cadre très professionnel, à la mesure de l’importance que le CNA entend consacrer au domaine audio. Il faut également citer la liaison technique et fonctionnelle entre le studio et la salle de numérisation audio/vidéo qui est installée au rez-de-chausée du bâtiment.

Le studio est relié par sa console de régie au grand auditorium de la Ville de Dudelange. Il ouvre ainsi la porte à des captations sonores haut de gamme dans le cadre de possibles coproductions avec le Centre culturel op der Schmelz.

Rappelons que le système automatisé très performant Quadriga 1avec sa station AudioCube et acquis en 2001 permet d’exécuter des travaux de restauration sonore à la pointe du progrès technique.

 

Les salles de cinéma

Starlight I et II

Les projections ont lieu dans des conditions optimales et depuis 2012, les salles sont passées au numérique, permettant la projection de films digitaux et 3D. Une seule cabine de projection permet de servir à la fois la salle Starlight I avec ses 145 places ainsi que son petit frère Starlight II, une salle de 50 places. La programmation est essentiellement entre les mains du CDAC (Centre de Diffusion et d’Animation Cinématographique), une asbl bien ancrée depuis des années dans le milieu des cinémas régionaux et conventionnée pour les besoins de la cause avec le CNA. L’institut se réserve des séances plus spéciales pour ses propres missions.

 

L’espace photographique DISPLAY01

Le 17 septembre 1982, la galerie photographique Nei Liicht ouvrit ses portes au premier étage de l’ancienne Villa du Directeur de l’ARBED. Consacrée dès le départ à des travaux de qualité de provenance internationale et luxembourgeoise, Nei Liicht a contribué à l’essor et à la reconnaissance de la photographie au Luxembourg. Il n’est pas exagéré de prétendre que le succès que cet espace a connu (et qu’il connaît encore) a été partiellement à l’origine de la création du CNA.

La nouvelle galerie photographique de l’institut expose pour l’essentiel des productions made in house. La manifestation d’ouverture Images cachées, Hidden Images était un premier exemple concret qui a tiré profit de toutes les capacités des départements et services du CNA pour une exposition multidimensionnelle.

display 01 est donc un espace consacré à la présentation de recherches thématiques en photographie, tant historiques que contemporaines. Celles-ci s’appuient occasionnellement sur les fonds propres du CNA. Une politique de production d’expositions dans une mise en scène adaptée au thème ainsi que la publication systématique de catalogues est un objectif ambitieux poursuivi depuis longue date. Une présentation occasionnelle de ces travaux à l’étranger correspondrait à l’image que le Luxembourg entend se donner en matière de travail culturel et artistique.

Il est entendu que display 01 donne également à voir des expositions importées ou itinérantes comme celle de Jacob Holdt, American Pictures 1970 – 1975 qui était programmée du 15 mars au 15 mai 2008, ou Lise Sarfati. La Vie Nouvelle, du 28 juin au 31 août 2008. L’espace accueille aussi les récentes acquisitions de travaux d’artistes luxembourgeois ou résidents.

 

La médiathèque

Une des premières activités de l’institut dès 1988 avait été de collecter une documentation sur l’histoire du cinéma et de la photographie ainsi que sur les expressions et pratiques audiovisuelles d’aujourd’hui. Plus de 5000 livres avaient été acquis par les trois départements film, photographie et audio, de sorte que ce fonds a pu servir les stages et la recherche. Or, en l’absence de tout travail de catalogage et de service lecteur, la bibliothèque a dû rester à l’écart du grand public, malgré l’intérêt certain qu’elle aurait pu connaître dans des conditions optimales de consultation et de prêt.

Le nouveau bâtiment du CNA et le rappel du législateur "de rassembler et de rendre accessible au public une documentation sur les différents usages et techniques de l’audiovisuel ainsi que des documents artistiques et culturels relevant du domaine de l’audiovisuel" ont été l’occasion de réfléchir sur un concept de médiathèque bibliothèque, pouvant répondre tant aux exigences de la loi qu’aux besoins de documentation interne et de formation.

Le service implanté au 1er étage offre surtout , en dehors des richesses de la bibliothèque spécialisée, une grande variété de documents sur DVD, CD-ROM et CD ou VOD, touchant au cinéma d’art et d’essai, aux documentaires, aux courts métrages, films d’animation et films de genre ainsi qu’aux documents audiovisuels en rapport avec des travaux d’auteurs en photographie ou de courants particuliers. La musique luxembourgeoise et notamment la jeune musique sont tout autant représentées que les documents entrés au CNA par le dépôt légal. Une attention particulière est portée aux jeunes et aux enfants.

Les DVD et CD peuvent être visionnés et écoutés sur place et sont également offerts au prêt.

 

L’espace découverte et l’espace photographique DISPLAY02

Réunis dans une seule salle au rez de chaussé, les deux installations sont présentées aux visiteurs comme un lieu original, associant le plaisir de la découverte au savoir, le divertissement à la recherche.

Les aménagements particuliers de l’espace découverte arrangés en forme circulaire comprenant fauteuils et écrans, permettent de visiter les collections du CNA. Ils sont l’occasion d’entrer en contact avec un monde fait d’images et de sons et d’éveiller la curiosité à la fois sur les travaux de l’institut et sur l’histoire du Luxembourg à travers les documents les plus intéressants.

L’espace photographique display 02 expose dans des vitrines de musée une partie significative de la collection de Norbert Theis. Celle-ci fut acquise par le CNA pour témoigner à travers plus de 1500 objets et d’images particuliers de l’évolution historique du mass medium le plus populaire, des premières fabrications jusqu’aux derniers appareils à pellicule avant l’entrée en scène de la photographie digitale.

display 02 et l’espace découverte se complètent dans leurs aménagements architecturaux et font cohabiter l’histoire et sa mise en valeur contemporaine, à l’image de la vocation culturelle du CNA lui-même.

 

Les salles pour

- le département photographie

Si la photographie numérique a gagné en ampleur, le CNA n’a pas voulu rompre définitivement le contact avec l’image argentée, son traitement classique et les particularités liés à un travail plus artisanal. C’est ainsi qu’un atelier de groupe, des salles pour le développement des négatifs, des locaux de séchage etc. font partie des nouvelles pièces au deuxième étage, tout comme un labo professionnel et ses annexes. Le numérique, avec ses équipements performants, est toutefois le maillon le plus important dans la chaîne de travail liée à la photographie.

- le département film

Le premier étage dans le CNA est entièrement réservé au traitement des films et vidéos : préparation, visionnage, copiage, enregistrement des données dans la base de données, conditionnement, etc.. Ces tâches s'accomplissent dans des espaces spécialement étudiés pour une mise en valeur optimale du patrimoine audiovisuel.

 

La mémoire informatique

Le CNA s’était lancé en 2000 avec son partenaire BCE (Broadcasting Centre Europe) dans les travaux de numérisation de l’ensemble de ses fonds et collections: films, photographies et bandes magnétiques sonores.

Le contenu numérisé est stocké en haute résolution dans un librarie robotisée de type Storage Tek SL 8500 qui dispose d’un mécanisme d’autocorrection. Lié à son frère jumeau au BCE par des antennes paraboliques qui sont dirigées à partir du bâtiment annexe de l’institut vers l’émetteur RTL du Ginzebierg, les données sont régulièrement transmises vers Kirchberg. La sauvegarde, profitant de ce système de miroir, s’opère ainsi en milieu fortement sécurisé.

L’accès aux contenus stockés se fait à travers une base de données qui va être entièrement renouvelée. La nouvelle base permettra une gestion hautement professionnelle des informations liées au patrimoine et un meilleur traitement des contenus et facilitera surtout la valorisation et la mise à disposition des documents archivés au CNA. Une version d’accès grand public pour internet est en effet prévue.

L’ensemble des serveurs informatiques liés à la sauvegarde ainsi que la librarie robotisée elle-même sont installés dans des salles sécurisées au rez-de-chaussée du bâtiment. Avec les documents originaux gardés dans les archives du sous-sol, ils forment la mémoire audiovisuelle du Grand-Duché de Luxembourg.