|     | 

Soirées patrimoine (Pierre Bertogne et Philippe Schneider)
22-02-2010 / 05-03-2010


Le Centre national de l’audiovisuel propose deux soirées « patrimoine » dédiées aux deux pionniers du cinéma luxembourgeois Pierre Bertogne et Philippe Schneider.

MAINTENANT DANS LES SALLES REGIONALES DU CDAC! - CONSULTEZ LE PROGRAMME

Soirée Pierre Bertogne

Horaires :

  • Lundi, 22 février, 18.00h (CinéStarlight)
  • Vendredi, 26 février, 16.00h (CinéStarlight)
  • Mercredi, 3 mars, 18.00h (CinéStarlight)

D'Louschläissen am Eisleck

D'Louschläissen am Eisléck

Photographe et propriétaire d’un magasin bien connu de matériel photo à Luxembourg-Ville et passionné de cinéma, Pierre Bertogne filma régulièrement, pendant les années 30 et jusque dans les années 50, les grands et petits événements au Luxembourg. Son amitié avec la Grande-Duchesse Charlotte l’a notamment amené à fixer sur pellicule (partiellement en couleurs !) les manifestations du Centenaire de l’indépendance luxembourgeoise en 1939. C’est également à lui qu’on doit une grande partie des images filmées à la Libération du Luxembourg en 1944/45.

Le neveu de Pierre Bertogne, M. Pierre Faber, a confié au Centre national de l'audiovisuel l’ensemble de cette importante collection de films.

Soirée Philippe Schneider I et soirée Philippe Schneider II

Horaires soirée I :

  • Mercredi, 24 février, 18.00h (CinéStarlight)
  • Lundi, 1er mars, 18.00h (CinéStarlight)
  • Vendredi, 5 mars, 16.00h (CinéStarlight)

Horaires soirée II:

  • Mardi, 2 mars, 18.00h (CinéStarlight)

Ville Millénaire

Luxembourg, Ville millénaire

Après la seconde guerre mondiale, Philippe Schneider commence à tourner des films avant de s’établir dans les années 50, 60 et 70 comme le seul cinéaste professionnel au Luxembourg. Il tourne de nombreux films touristiques et industriels tout en réalisant un grand nombre de publicités. Ses films passent en avant-programme dans les cinémas au Luxembourg, mais aussi à l’étranger. En 1970, il tourne son seul long métrage de fiction (L’Amour, oui… mais !).

Sa vie et sa carrière sont relatées dans le documentaire Philippe Schneider, de Mann mat der Kamera (1999) de Tom Alesch.

L’ensemble des films de Philippe Schneider ont été restaurés par le CNA et sont conservés dans ses archives à Dudelange.