|     | 

Les bureaux de Dieu
Film - CinéStarlight, 20.30hrs
25-03-2009


un film de Claire Simon
avec Anne Alvaro, Nathalie Baye, Béatrice Dalle, Nicole Garcia, Michel Boujenah
France-Belgique 2008 / 120 min.

mercredi, 25 mars à 20.30h au CinéStarlight
en collaboration avec le Planning familial
en présence de Catherine Chéry, Directrice du Planning familial, et de Danielle Igniti, Préisdente du Planning familial

 Les bureaux de Dieu
Djamila aimerait prendre la pilule parce que maintenant avec son copain c'est devenu sérieux. La mère de Zoé lui donne des préservatifs mais elle la traite de pute. Nedjma cache ses pilules au dehors, car sa mère fouille dans son sac. Hélène se trouve trop féconde. Clémence a peur. Adeline aurait aimé le garder, Margot aussi. Maria Angela aimerait savoir de qui elle est enceinte. Ana Maria a choisi l'amour et la liberté.
Anne, Denise, Marta ,Yasmine, Milena sont les conseillères qui reçoivent, écoutent chacune se demander comment la liberté sexuelle est possible. Dans les bureaux de Dieu on rit, on pleure, on est débordées. On y danse, on y fume sur le balcon, on y vient, incognito, dire son histoire ordinaire ou hallucinante.

Après avoir passé de nombreuses heures dans les bureaux du Planning familial, Claire Simon s'est rendu compte qu'elle ne pourrait pas y tourner un documentaire pour ne pas exposer ces femmes et ces hommes qu'elle y avait entendu expliquer leurs problèmes, leurs hésitations et parfois leurs drames. Afin de garder toute sa vérité aux échanges, elle a donc décidé de les faire jouer par des comédiennes et des comédiens.
"J'ai enregistré avec un magnétophone, et aussi un petit carnet, la vie, les entretiens, les conversations dans plusieurs centres du Planning familial. Nous en avons tiré un scénario en respectant les mots dits, la langue de chacun(e)."
Pour jouer les conseillères et les médecins, elle a choisi délibérément "de très grandes actrices immédiatement reconnaissables, des "stars", c'est-à-dire des icônes, plus encore, des modèles. Les conseillères pour celles qui viennent les consulter seraient donc à la fois distantes comme des professionnelles et impressionnantes en tant que modèles de femmes libres : Nathalie Baye, Nicole Garcia, etc. Je voulais montrer comment on écoute. Et je pensais que ce jeu-là, de l'écoute, était très difficile à réussir, et que ça valait la peine de le proposer à des stars. Et puis enfin la présence de grandes actrices permettait au spectateur de comprendre qu'il s'agissait d'une fiction et de toutes les femmes. Et bien sûr cela rappelait le fameux manifeste des 343 "salopes", les femmes célèbres de l'époque, qui avaient déclaré qu'elles avaient eu recours à l'avortement clandestin."